Immobilier résidentiel : les investissements en fort ralentissement au 1er semestre 2022 (-18%)

Les investissements dans l’immobilier résidentiel accélère son ralentissement au deuxième trimestre 2022. La chute, tous secteurs confondus, est de 18% sur le premier semestre. Les biens immobiliers classiques ont connu une chute d’investissements de 68% au deuxième trimestre, par rapport à 2021.

Immobilier résidentiel : les investissements en fort ralentissement au 1er semestre 2022 (-18%)
© stock.adobe.com

Publié le

Investissement résidentiel en France

Très fort ralentissement des investissements dans l’immobilier résidentiel en France selon l’indicateur Immostat.
Une baisse de 18%

Au 1er semestre 2022, le montant global des investissements résidentiels en France, tel que défini par ImmoStat, est de 3,7 milliards d’euros, soit une baisse de 18 % par rapport au 1er semestre 2021. Le 2ème trimestre 2022 s’inscrit en baisse de 47 % par rapport au 2ème trimestre 2021 en atteignant 566,3 millions d’euros.
Effondrement des actifs classiques et intermédiaires

Les actifs résidentiels classiques et intermédiaires ont totalisé 3 milliards d’euros au 1er semestre 2022, soit une baisse de 27 % par rapport au 1er semestre 2021. Le 2ème trimestre 2022 s’inscrit en baisse de 68 % par rapport au 2ème trimestre 2021 en atteignant 284 millions d’euros.
Hausse des actifs résidentiels gérés

Enfin, les actifs résidentiels gérés ont totalisé 639,7 millions d’euros au 1er semestre 2022, soit une hausse de 107 % par rapport au 1er semestre 2021. Le 2ème trimestre 2022 s’inscrit en hausse de 60 % par rapport au 2ème trimestre 2021 en atteignant 282,3 millions d’euros.
Résidentiel : résultats du 1er semestre 2022 et perspectives

BNP Paribas Real Estate commente les indicateurs Immostat Résidentiel. Cet indicateur concerne les investissements dans l’immobilier résidentiel. Le coliving (colocation) s’effondre même de plus de 71%. Avec seulement 566 millions d’euros investis au cours du 2ème trimestre 2022, le marché du Résidentiel connaît un ralentissement conjoncturel après un début d’année sur les chapeaux de roue. « Plusieurs portefeuilles importants devraient néanmoins être finalisés au cours du 2ème semestre, permettant un rattrapage en fin d’année. Sur le 1er semestre 2022, ce sont près de 3,7 milliards d’euros qui ont été investis, ce qui démontre l’attrait de cette classe d’actifs solide dans un contexte économique incertain. Ainsi, le Résidentiel confirme une fois de plus sa résilience. » analyse Jean-François Morineau, Directeur Général Délégué Conseil Habitation et Hospitality de BNP Paribas Real Estate.
Logement classique et intermédiaire : un volume de plus de 3 milliards d’euros investis

Au cours du 1er semestre 2022, l’investissement en logement classique a connu une hausse de 48% pour atteindre 3 milliards d’euros. Le marché a été largement dominé par le portefeuille Lamartine de 2,4 milliards d’euros, vendu à un assureur par CDC Habitat au cours du premier trimestre. Au deuxième trimestre, la transaction la plus importante s’est élevée à 56 millions d’euros : il s’agit de l’acquisition par CZ Invest d’un immeuble dans le 16ème arrondissement de Paris auprès d’une indivision familiale.

Sur la même période, une seule transaction en logement intermédiaire a été recensée pour 10 millions d’euros, après pourtant deux années très dynamiques sur ce segment.
Résidentiel géré : 640 millions d’euros investis depuis le début de l’année

Les volumes investis en Résidentiel géré ont doublé ce semestre par rapport au premier semestre 2021. Ce sont les résidences senior (333 millions d’euros engagés) et les résidences étudiantes (263 millions d’euros) qui ont tiré le marché ce semestre. On recense notamment l’acquisition par Abrdn auprès du groupe Cardinal, d’un ensemble immobilier à Cergy comprenant des logements étudiants pour 107 millions d’euros. À l’inverse, le marché du Coliving ralentit ce semestre avec quatre transactions pour 43 millions d’euros, contre plus de 150 millions d’euros au premier semestre 2021.

Notez cet article

Une question sur le Pinel, l'immobilier locatif ? Un commentaire ?

À lire également